Le devenir du corps

Les informations suivantes vous aideront à mieux appréhender les actions à mener à la suite du décès.

Le devenir du corps 2018-04-09T12:23:22+00:00

1. L’inhumation

L’inhumation est le processus de mise en terre ou en caveau du défunt dans un cercueil. Elle doit avoir lieu dans un délai de 1 à 6 jours ouvrables après le décès.
L’inhumation peut être réalisée, au choix, dans la commune du lieu de décès, dans la commune du lieu d’habitation du défunt, ou dans une concession appartenant à un membre de la famille. *Il est possible de réaliser une inhumation sur un terrain privé sous certaines conditions : expertise d’un hydrogéologue agréé, accord du préfet et distance des autres habitations.

2. La crémation

Par l’usage du feu, le corps est réduit en cendres. Ces dernières sont placées dans une urne qui peut être enterrée, mise en columbarium, ou dispersée selon les vœux du défunt ou de la famille. Le processus n’est cependant pas libre et est encadré par la loi. La crémation, comme l’inhumation doit avoir lieu sous 24h à 6 jours ouvrables. Elle se fait obligatoirement avec un cercueil : en bois léger (sapin, peuplier) d’une épaisseur de 18 millimètres (contre 22 mm pour une inhumation), à accessoires combustibles (poignées, emblèmes). La crémation dure environ 1h30 à 2h selon la corpulence du corps.

3. Le don d’organes

Est un acte gratuit et anonyme contrôlé par l’Etablissement Français des Greffes. Il permet en cas de mort cérébrale uniquement, de prélever des organes ou tissus qui peuvent contribuer à prolonger ou améliorer la vie d’une autre personne. La loi du 1er janvier 2017 prévoit qu’une personne n’ayant pas manifesté son opposition de son vivant (Inscription sur le registre national des refus de don d’organes via internet) consent au don d’organes. Si la décision du défunt est inconnue, le médecin recueillera les informations nécessaires auprès de sa famille.

4. Le don du corps

Est une démarche volontaire et personnelle .Elle consiste à donner son corps au moment du décès à des fins d’enseignement et de recherche. De votre vivant, il convient d’écrire une déclaration et de l’envoyer à la faculté de médecine de votre choix. Avant de formuler toute demande manuscrite, vérifiez si l’établissement prend en charge le don du corps à la science. Une carte vous sera alors délivrée.
* Le corps sera incinéré et les cendres dispersées anonymement sans que la famille n’en soit informée.